Bonjour Graci, - Je te confie un message que j'ai reçu ce matin, je me suis permis de rajouter entre parenthèses une petite explication. Nous sommes de tout coeur avec toi. Amitiés

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Bonjour Graci,

Rédigé par Leia44fr
Posté le mercredi 08.05.02 à 10h26
Message n° 696

Je te confie un message que j'ai reçu ce matin, je me suis permis de rajouter entre parenthèses une petite explication. Nous sommes de tout coeur avec toi. Amitiés Leia
« Il ne te sera jamais permis de juger ou de voir lequel de ces messagers Dieu à entretenu de ses pensées les plus claires, jamais il ne sera compris de l'homme ce qu'un destin partager peut faire arriver en votre monde et pourtant vous tous vous en douter, vous tous vous vous abandonnés à de telles pensées. Pourquoi ai-je en moi ce destin tragique ? Pourquoi l'autre, lui, saurait en douter ? Mais si tu prends les évènements différemment, l'un après l'autre, tu t'apercevras que rien ni personne n'en est écarté, et que si toi aussi tu t'abandonnes à penser ou à voir que le destin qui t'est préparé ne te console point, c'est que tu ne l'as pas encore réellement trouvé. Dieu a accompli chaque chose à sa place, rien ne vous manque, rien n'est incertain. Vous mes frères qui vous éloignez tant de cette pensée, regardez à vos pieds et sachez enfin le retrouver. Oui il est difficile de se comparer en ce monde, tant de vies gâchées tant d'autres mourants sur un lit de tristesse qu'ils se sont eux mêmes préparé. Oui, il est aussi incongru pour celui qui souffre de lui dire viens à moi, j'ai une solution à te proposer, pourtant là réside ta propre part qu'il te faut trouver. Il est des présages, des ennuis qui ne peuvent que ce voir pour améliorer, pour te donner l'espoir de ne pas en être écarté. Tu es ma fille la bienvenue en ce monde, rien de mal ne t'a été destiné, préfères voir ce que tu n'as pas encore découvert plutôt que la tristesse en toi qui t'a fait crier ta reconnaissance en cette vie abandonnée. La vie n'attend pas de toi, c'est à toi de la consacrer, de la créer, de l'édifier, toi qui as perdu toute ta liberté le jour ou tu as sombré. La vie mon amie, est celle que tu as choisie de mener, elle est solitaire si tu ne sais plus regarder, elle est de vérité si tu veux bien t'y employer. La vie de tous les êtres de la terre est comme un grand champ de blé, si tu veux de la lumière, il te faudra moissonner. Vendre l'esprit ne t'es pas permis, seulement le donner, le rassembler et l'exprimer. La moisson d'une récolte peut faire qu'un jour tous ensemble vous puissiez faire et dire « Père, je suis revenu et je n'aurais jamais dû douter de ton infinie bonté ». Oui pour l'instant ta vie ne te le permet plus, et pourtant alors que tu te sens perpétuellement déçue saches, que nous sommes tous réunis à ton chevet : lèves toi Lazare de cette vérité renais à la vie, et à sa beauté, donnes toi la peine de bien y regarder et après tu pourras enfin marcher ! Le mystère reste entier et l'âme fatiguée ne saura jamais le délivrer, le mystère appartient à celui qui vit par les mains qui se tendent et qui réponds viens je t'en prie l'avenir est aux hommes ! Pars de chez toi (de tes pensées d'aujourd'hui) construire la maison de tes rêves, la maison de Dieu en ton âme de nouveau réconciliée avec cette pensée. Ton chemin démarrera en toi, et ton chez toi triste et fatigué tu peux le balayer, le restaurer, le ranger pour accueillir en toi toutes ces beautés, Amour et liberté je te l'ai proposé à toi d'en disposer et de venir nous retrouver. »


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite