Bonjour Mégane. - me reproche de m'être trop occupée d'elle, de l'avoir étouffée, elle me laisse seule le soir de Noël et trouve cela normal.... en disant que je suis trop

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum     Retour au message père     Retour au message père

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Bonjour Mégane.

Rédigé par Reine-nathalie
Posté le mardi 23.12.03 à 10h53
Message n° 14857

"me reproche de m'être trop occupée d'elle, de l'avoir étouffée, elle me laisse seule le soir de Noël et trouve cela normal.... en disant que je suis trop sensible........"
- Il semble difficile d'oser se permettre un avis quant à ces quelques mots écrits, ne connaissant pas vraiment le contenu de toutes ces années que toi et ta fille avaient traversées...
Beaucoup pensent ne pas devoir laisser seul une personne qui nous est proche ce soir là, en cette soirée de festivité, où tous ceux qui s'aiment devraient s'unir au lieu de se désunir...
Quand on est enfant, on peut être marié et de ce fait, décider de partager les périodes de fêtes entre sa propre famille et sa belle-famille... Peut-être est-ce le cas ??...
Cela ne veut pas dire pour autant que l'on soit insensible au fait que l'un de nos parents reste seul un soir comme celui là...
Il est vrai qu'il a été défini depuis bien longtemps que le soir de réveillon, plus qu'un autre soir d'ailleurs, nous devions être en paix avec les nôtres pour partager le bonheur de se retrouver ensemble, réunis autour d'une bonne tablée, vêtus d'habits de fête, avec des enfants autour de soi qui attendraient impatiemment le Père Noël et tout ce qu'il pourrait bien leur apporter comme présents...
Enfin, l'essentiel étant ce moment où tous affichent un merveilleux sourire avec des yeux qui brillent de milles feux...
Beaucoup resteront seuls ce soir là, pour diverses raisons...
Et puis il y a aussi tout ce patrimoine de notre passé d'enfant.
Comment avons-nous été sensibilisé à cette période de l'année ? Que nous a t-on expliqué de cette soirée ? Comment avons-nous vécu ces moments auparavant, quand nous étions enfant?
Car de cela naîtra notre futur comportement d'adulte avec notre propre sensibilité à l'égard de ceux qui nous entourent...Sans oublier ce que représentera les fêtes de fin d'année pour nous, une fois devenu grand...
La société commercialise énormément la "magie de Noël"... Peu à peu, si nous laissons s'éteindre une partie de notre esprit d'enfant, qui sommeille toujours en nous, (d'ailleurs, tu fais toi-même référence à ton enfance dans ton message) et qui entretient cette même magie, alors, pour nous, il ne sera plus question que de quelques cotillons et présents sans aucun sens que celui de vendre du rêve qui n'est pas....
"Je me consacre à des associations pour aider les gens en détresse.......on dit de moi, elle est gentille ......pourquoi toutes ces douleurs.... ? est ce mon karma...... ? Je ne sait plus comment me relever et me pose des questions
POURQUOI ??........"
- Pourquoi ces choix ? ? De ces mêmes choix, que nous décidons de faire à un moment donné de nos vies, découleront les conséquences de ces mêmes décisions...
La question n'est pas de se demander si nous avons bien fait ou pas, nous ne ferions que nous infliger plus de peine, sans compter les dires de nos enfants qui peuvent qualifier nos choix comme ayant été mauvais...
Un enfant trouve toujours à redire des choix de ses parents, jusqu'au jour où il comprend un peu mieux les circonstances qui ont favorisées ces choix... Ainsi, l'enfant peut poursuivre, en souffrant moins de ce qu'il aurait pu subir dans son coeur d'enfant, maintenant qu'il comprend, tout simplement...
Dans la vie, il n'est nul besoin d'attendre une invitation pour vivre un moment de joie... C'est aussi à nous de le créer, de le favoriser, en sachant savourer la simplicité de ces tous petits bonheur qui se présentent, au gré d'une attention plus pousser en profondeur, au-delà de ce que nos yeux nous laissent entrevoir...
Savoir se réjouir des sourires présentés, même dans un écran de télévision... A la lueur d'un bougie, songer à ceux que nous aimons et à qui nous envoyons de notre Amour, car, qu'importe où ils se trouvent, nous les aimons de toute les façons...
La distance n'empêche pas les hommes de s'aimer. Maintenant, à nous de nous poser la question du pourquoi nous souffrons de cette distance si nous en souffrons vraiment et d'y travailler afin d'en atténuer l'intensité (de cette souffrance).
De tout coeur avec toi Mégane...
Reine-Nathalie. 3


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite