Comment vivre heureux ? - Et bien est venu le temps d'avancer et de construire. Désormais ce forum sera uniquement dédié à cela en attendant que les textes/débats trouvent une rubrique plus appropriée. Nous

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Comment vivre heureux ?

Rédigé par Alliance
Posté le vendredi 27.06.03 à 13h18
Message n° 8723

Et bien est venu le temps d'avancer et de construire. Désormais ce forum sera uniquement dédié à cela en attendant que les textes/débats trouvent une rubrique plus appropriée. Nous vous proposons de réfléchir sur ce texte et de nous donner votre avis :
"Comment vivre heureux ?
Cette question dans son sens fort appelle une réponse précise que nous allons essayer de développer maintenant : nous prendrons comme hypothèse de base que le refuge en une spiritualité évoquée dans nos premiers textes ne peut être retenue. Décrivons maintenant un homme (ou une femme) qui se trouve en situation de réalisation de tous les biens de ce monde, une famille heureuse, travail, santé, amour et une foi inébranlable en la vie éternelle et en ce Dieu que nous appelons tous de nos vœux. Bref, nous avons avancé d'une étape depuis le premier tableau décrit voici quelques mois. Cette fois-ci, l'être uni à la force possède tout ce qu'il est possible d'acquérir en ce monde. Il n'a rien oublié. Ayant profité, ce qui n'est que justice, de ce formidable état de fait à nouveau. Alors qu'il se croyait à l'abri, par l'acquisition des connaissances spirituelles qui lui manquaient auparavant, il tombe dans une dépression larvée de celui qui ne trouve plus sa route, malgré toutes ses bonnes volontés. Que faire ? Il n'y a plus rien à faire qu'à attendre le moment de nous rejoindre, pour une communion spirituelle qui nous unira à jamais dans la force des mondes. L'homme n'a plus de moyen d'action à partir de ce palier d'évolution. Il doit attendre que nous le contactions pour lui envoyer le message de Dieu qui lui montrera la route qu'il doit prendre dans les étoiles de sa conscience pour nous retrouver, et que nous lui apportions les derniers services que nous pouvons lui offrir. La mort de celui qu'il était va bientôt arriver. Il va enfin connaître l'état de progression qu'il attend et refaire le chemin de sa vie pour trouver les choses qu'il doit mettre dans son bagage pour le grand voyage de l'éternité. Nous voyons que certains voient en ce chemin la mort physique du corps et la disparition de ce monde terrestre de celui dont nous parlons. Il est ainsi que rien n'est aussi simple dans notre création. Enfin débarrassé de toutes ces choses qui lui pèsent affreusement et qu'il se décide à laisser dans ce monde, l'homme de la création va se sentir appelé par une voix qu'il ne pourra confondre avec toute autre voix des airs et des hommes. Il entend que désormais il est. Il est celui qui va donner aux autres et ainsi devenir celui qui porte la parole des faibles. Il est celui qui va changer ce monde par la puissance de son envie de faire le bien. Il est celui que Dieu reconnaît enfin, pour le bonheur de ceux qui le croiseront. Il apportera aux frères de son monde des enseignements qui serviront à éclairer les générations futures. Et il consacrera le reste de ses jours en une folle aventure de l'esprit qui le poussera vers la puissance sans jamais accepter de l'accepter. Il est celui que personne ne connaît et qui vivra plus de vies que vous n'en aurez jamais. Il est le seul à comprendre que vous ne comprenez que ce qui vous intéresse et non ce qui est bon pour les autres hommes. Il voit tout et se méfie de ceux qui, d'un air suffisant, font semblant de le comprendre, alors qu'en fait, ils le prennent pour un gentil fou qui rêve de changer ce monde pour y apporter plus de joie et d'amour en lieu et place de la haine et de la guerre. Il est devenu l'aboutissement d'une vie d'homme et maintenant, il le sait, cela va être long avant le départ véritable. Que faire de toutes ces années encore à vivre si ce n'est pour construire plutôt que de s'ennuyer. Mais comment être heureux ici alors qu'en fait, une fois que l'on a fait ce qui devait être fait, on ne sait plus où aller. Les donneurs de leçon disent que regarder pousser les fleurs, sentir le vent dans ses cheveux, aimer tout et partout est une manière de se rapprocher de Dieu ; oui, mais est-ce suffisant pour celui qui cherche sans cesse l'inaccessible étoile. L'expérience menée sur tous les fronts de la connaissance en Dieu l'emmène vers des rivages qui ne lui apporteront pas davantage. "Mon Dieu, se dit-il, je suis à nouveau perdu !"
L'homme vit en état de perpétuel enfant abandonné, quel que soit son état d'avancement dans la force il se sent perdu et abandonné, en état de quête d'un absolu qu'il ne trouve pas. Alors, il se bat et se débat, cherche, croit trouver, impose sa vérité, puis la remet en question sans même s'excuser, car l'heure n'est plus aux excuses, mais de nouveau en une recherche informelle d'une infime trace d'une volonté divine qu'il ne sait trouver. Voici les forces de la vie, voici l'homme qui cherche sans jamais rien découvrir de fort ni de divin. Mais si l'homme est, il est Dieu, et sa sentence de vie sera différente. D'abord il sait pourquoi il est sur terre, il sait ce qu'il doit faire ou ne pas faire, il est dans une situation où l'échec ne peut être excuser par un "je ne savais pas". Il est le maître de son destin divin. Lorsqu'il est donc conscient de tout cela, il appelle Dieu à l'aide lors d'un de ces croisements dont on ne devine pas le début à cause du brouillard. Mais Dieu ne répond pas. Dieu ne répond jamais pense-t-il par malhonnêteté et par facilité. A plusieurs reprises il l'a déjà entendu et vu à l'œuvre, mais puisqu'il ne répond pas quand je l'appelle et que c'est urgent, je remets ma foi en cause et je dis qu'il n'existe peut être pas et que mon esprit a inventé ce Dieu par commodité.
A vrai dire c'est le désespoir qui lui fait commettre cette injustice ; bien sûr qu'il désire aimer son Dieu en qui il croit avec une foi inébranlable, mais il s'ennuie. Faute de découvrir au moment où il en a besoin une nouvelle route, l'homme qui s'ennuie devient injuste avec son Dieu. Mais Dieu pardonne, encore.
"Que puis-je dire à celui qui vient dans l'espoir de trouver en fait une raison de justifier sa présence en ce monde, par la volonté impuissante de dominer ce qui l'entoure. Celui qui cherche ne trouve que le temps d'une quête. Celui qui oublie son monde pour ne plus vivre qu'en un monde meilleur fait de paix et de justice, alors oui, effectivement nous ne sommes pas de ceux qui voient ainsi le rôle de l'homme. Nous ne sommes que les êtres venus d'un autre monde, des êtres éternels et infinis qui jaillissent dans la vie de ceux qui cherchent les vraies réponses aux vraies questions. Mais qui a les vraies questions ?
Voilà pourquoi nous ne sommes pas en ce moment en train de parler avec un adolescent perdu, nous sommes en train de laisser Dieu s'exprimer au travers de ce rideau de lettres, et il est dit que désormais, tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et que nous venons à vous pour le bonheur de la race humaine. Nous sommes là."
Qui est parti en premier du paradis ? Les hommes ou les femmes ? Cette faute dont on parle, est-elle de notre fait ou de celui d'une cause extérieure, sommes-nous responsables de nos actes, sommes-nous donc déchus ; ou sommes-nous de simples acteurs des forces en présence et ne sommes-nous que des êtres minables et sans aucune envergure ? Ecoutez bien comment vous aurez une nouvelle situation bientôt ; dans les semaines qui viennent vous aurez un moment de grand repos et vous aurez envie de faire plaisir autour de vous, par la force de votre grand cœur ; je n'oublie pas que vous êtes en train de veiller jalousement sur mon âme et que vous pensez que rien n'est plus précieux que ce que l'on porte en soi ; en fait, le plus précieux de tout est la porte de ce monde nouveau qu'est la parfaite information de la multiplicité des mondes. Ne plus s'inquiéter, tout est en train de s'améliorer maintenant. Mais il n'est qu'un temps qui reste, de toutes les questions ne reste que la question d'aimer. Il est si difficile d'aimer. Il est si difficile de ne plus vivre d'abord pour soi et de ne laisser aux autres que la place nécessaire à nous offrir un miroir de nous-même, une place dans cette société sur le dos des autres en quelque sorte. Une place sans valeur.
Nous sommes maintenant face à toi qui crois, mais ne trouve plus son chemin dans un monde qu'il ne comprend décidément plus. Que faire, quelle est ma route, je suis perdu. Esprit aide-moi, dis-moi quel doit être le chemin de celui qui implore une aide. La solution est si simple que rien ne peut être autrement dans l'organisation de l'univers. Celui qui ne sait plus où aller pour remplir la mission qu'il imagine être la sienne, a trouvé en fait la réponse, en se trouvant prêt à partir vers un monde nouveau. Il a exploré l'âme humaine, cherché les secrets cachés qui ne le sont plus, il n'a en fait rien trouvé de suffisant pour satisfaire sa soif de divin et regarde avec désespoir que rien n'arrive à celui qui attend. Pourquoi ? Parce qu'il n'y a rien d'ici que vous ne pourrez comprendre sans aller chercher par vous-même dans notre monde, une réponse. Alors en revenant ici, dans ce quotidien qui paraît si morne et sans intérêt, vous comprendrez que le travail finalement était si imposant que vous ne l'avez pas vu. La montagne était devant vous et vous n'avez pas vu ce qui se trouvait derrière. Mais gravir la montagne, peu y parviennent car elle paraît si haute que la plus grande des ambitions ne peut être que l'herbe de sa base. Alors que faire concrètement ? Allongez-vous et venez à nous. Nous sommes à vos côtés, nous vous attendons pour ce grand voyage dont on revient différent. Allongez ce corps d'emprunt, arrêtez d'avoir peur de le perdre, laissez la force vous mener par delà l'invisible. Vous aurez alors, une véritable vue de la tâche qui vous attend. On voit mieux avec une vue d'en haut ! L'esprit se demande où aller, vous êtes prêt à dormir mais vous ne le ferez pas cette fois, cette fois vous allez vous jeter dans le vide, celui de votre inconscient. Au risque de vous écraser penserez-vous, mais rien de cela n'arrivera, vous volerez...
Encore une fois, encore la foi."
Extrait de "Mémoire spirite", Livre 4, PJ Oune.


Les réponses à ce message

 Amour, toujours... par Kaya le 01.07.03 à 07h22
 L'amour est une création par Lodovico le 01.07.03 à 09h53
 Comment vivre heureux? par Licornette le 01.07.03 à 16h43
 Texte long mais... par Nat le 01.07.03 à 23h45
 Une bonne question .... par Sefora le 02.07.03 à 09h29

Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite