Du corps astral, ses voyages etc. - Bonsoir amis de l'alliance tout comme simples visiteurs Je voudrais revenir sur un sujet qui de la part de certains ne sauraient peut-être que mieux me renvoyer aux

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Du corps astral, ses voyages etc.

Rédigé par Pedro_miguel
Posté le dimanche 10.04.05 à 20h49
Message n° 23974

Bonsoir amis de l'alliance tout comme simples visiteurs

Je voudrais revenir sur un sujet qui de la part de certains ne sauraient peut-être que mieux me renvoyer aux sujets similaires, mais je voudrais comme tout un chacun vouloir espérer trouver ma lumière sur ce sujet, et pouvoir répondre un jour peut-être à cette fatidique question que l'on se pose, que je me pose depuis et parce que j'avoue être dépassé mais encore concerné : pourquoi ?

Pour revenir et éviter toute digression qui ne ferais que vous éloigner de la compréhension de ma requête, je vais vous raconter cela, mon expérience, dans les mots qui me sembleront les plus simples et les plus précis de mes sensations de l'époque...

Plus jeune, bien plus jeune alors, je devais à peine être au collège, il m'arrivait certains soirs de faire des "rêves" de voyages, de me sentir si léger et volatile mais ce qui me choqua dès lors était la grandeur et le réalisme des décors que je traversais, il me semblait à l'époque réellement que j'étais le petit poucet avec ses bottes de sept lieues, traversant ces contrées qui pour moi ne me disaient rien, mais de la part de mon entourage, rationnel au plus haut point, je préférais garder l'idée qu'il ne s'agissait que de rêves... puisqu'un simple fait me semblait le rappeler : je ne contrôlais rien...

Je dis ne contrôlais rien car plus tard, deux ou trois années plus tard, je rencontrais un ami, du moins celui qui le devint plus tard, un ami qui partageait cette même "étrangeté" mais qui semblait plus avancé que moi dans cette étape, puisque par un rituel qui lui était propre au sommeil, me persuada qu'il pouvait se contrôler et me le prouva par de nombreuses fois à deviner non pas un mot écrit sur un morceau de papier sur mon bureau mais me dire où je plaçais mon carnet d'écriture, mon journal, chose que même ma mère n'a jamais dû savoir où je le planquais :), toutefois une fois bien convaincu de son "niveau" par rapport au mien, je me lançais un soir dans l'aventure, à une différence prêt cette fois-ci j'allais, je voulais savoir où j'allais et savais qui je voulais voir... et à peine les limbes du sommeil tombées, je m'élevais et traversais paysages à travers paysages jusqu'à avoir l'image de la maison de mes grand-parents au portugal soit un voyage instantané de 1500 km si je puis dire, mais alors que je m'attendais à voir mon papi, je ne vis que lui allongé sur son lit, lumineux au creux de la pièce sombre... il me sembla alors à peine après avoir compris ce qui lui arrivait que je chutai de milliers de mètres, une durée indéfinissable de chute, où l'angoisse et la tension ne fit que monter pendant que moi je tombais et me réveilla alors effectivement au pieds de mon lit au même moment que mon oncle appelait mes parents pour leurs prévenir du décès de mon papounet...

J'ai dû m'avouer à moi même que ce que je fis, ce soir, n'était pas de ma faute, mais comprenez qu'à 14 ou 15 ans, de voir et devoir comprendre cela n'est pour ainsi dire pas possible... dès lors je me persuadais que je ne devait plus ni essayer ni avoir à y repenser...

Mais la vie étudiante est faite de rencontre auxquelles l'on ne sait pas comment se frotter, alors que devenant de plus en plus rationnel dû à mes études, et par la même occasion, totalement à l'opposé adorait flaner dans ces boutiques, de librairies esotériques avec de très bonnes amies à moi cherchant là leur enscens pendant que plus sérieusement j'essayais de lire et comprendre ces livres qui me dépassaient presque autant que cette expérience, je me rendis sans me rendre compte à la caisse avec le livre de M. Monroe, qui traite justement de ces sujets... au moment ou la bouticaire me le fit remarquer, je lui dis que je ne voulais pas le prendre, et lui rendit, mais sur ma réaction et ses questions, je lui avouais mon histoire et lui avouais ma volonté profonde de pouvoir comprendre, elle me donna finalement pour rien du tout le livre et me demanda qu'une seule chose : qu'une fois que ma démarche serait claire, d'essayer de réitérer l'expérience... il se passa alors 4 ou 6 mois et rien, au mieux dès que je sentais m'élever, je sentais comme une main me saisir les chevilles me m'y retenir, m'empêcher de m'élever...
Je retournai la voir et lui expliquer cela puisqu'il semblait qu'elle pouvait mieux m'expliquer cela, alors me dit-elle qu'il s'agissait peut-être de mon Gardien qui ne voulait plus ou pas que je libère mon corps de cette façon... à mon incrédulité, elle ne me dit que de demander pourquoi à mon Gardien...

Depuis, ce jour, j'ai beau essayer de réitérer l'opération, de me libérer et d'affronter ce qui a été peurs et malaise, culpabilité aussi un moment , un long moment, mais toujours cette sensation d'emprise et cette intérogation qu'est : demander à mon gardien... pourquoi ?

Je vous demande désormais après cette longue lecture : qui peut-être ce gardien ? et pourquoi m'empêcherait-il de refaire ce qui me procura jusqu'à l'épisode de mon papi, de grandes libertés et possibilités entrouvertes ?


Les réponses à ce message

 Bonjour Pedro_Miguel, par Kaya le 12.04.05 à 13h52
 C'est très probable en effet par Pedro_miguel le 12.04.05 à 15h17
 Coucou.. par Kaya le 12.04.05 à 15h43

Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite