Jardin de vie - Petit voyage dans un jardin de vie qui parcourt nos fragilités et nos faiblesses. De constructions en reconstructions , de rencontres en renoncements, de saisons tendres en

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Jardin de vie

Rédigé par Perceneige
Posté le vendredi 18.11.05 à 20h28
Message n° 28236


Petit voyage dans un jardin de vie qui parcourt nos fragilités et nos faiblesses. De constructions en reconstructions , de rencontres en renoncements, de saisons tendres en saisons sèches nous avons tous un jardin à cultiver , n'est-ce pas?
Fraternellement
Perceneige



"Il était une fois un grand jardin, le grand jardin de ma vie. Il avait jailli, un jour d'hiver, au détour d'une rencontre.
Le papa jardin et la maman jardin avaient fait ce qu'ils croyaient le mieux à faire pour ce petit jardin inattendu. Ils lui donnèrent de l'engrais, lui apportèrent leur présence, lui proposèrent leurs attentes et leurs demandes. Ils surveillaient jalousement les pousses. Si d'aventure quelque herbe folle poussait là, elle était aussitôt arrachée.

Il fallait que tout pousse droit. Sinon, que diraient « les autres » ?

Peu de mots étaient échangés. Pour ces parents là, il n'était pas nécessaire de parler, d'exprimer. Ils avaient la croyance que tout se vit en silence, à l'intérieur, à l'abri de « l'extérieur ».

Et le petit jardin avait grandi, comme cela, sans poser de questions, en jardin obéissant, sans repères, sans mots pour se dire, sans être entendu.

Plus tard, devenu grand, le jardin rencontra un jardinier extraordinaire qui avait dans son sac de fabuleux outils. Ces outils s'appelaient :
- oser se dire,
- oser dire non,
- oser recevoir,
- oser demander,
- se relier à soi,
- se relier aux autres,
- se relier à son histoire,
- utiliser les symbolisations,
- ne pas vouloir agir sur l'autre,
- agir à son bout de la relation,
- et d'autres encore...

Enfin le jardin sentit la vie venir en lui, belle, possible.

Dans sa terre, il retrouva ses demandes jamais dites, ses désirs jamais dits, ses besoins. Il entendit, derrière les souffrances, les blessures encore ouvertes. C'était tout cela qui faisait mal, qui empêchait les racines d'aller plus loin, vers l'eau, vers la vie.

Les choses changèrent quand le jardin s'autorisa enfin à être « l'auteur » de sa vie... Des fontaines jaillirent et arrosèrent la terre. Cette terre pouvait enfin laisser venir en elle un autre regard, d'autres possibles...

Avec, au plus profond du coeur de ce jardin, une infinie tendresse, claire comme l'eau de la fontaine au printemps, lumineuse comme le soleil d'été, chaude comme l'amour offert une nuit d'hiver, légère comme un vent d'automne quand le soir tombe, une douce tendresse pour le jardinier de la vie. "

Anonyme



Et en complément de lecture quelques vers, invitation à la plus absolue des libertés :


"Aimer, c'est risquer le rejet.

Vivre, c'est risquer de mourir.

Espérer, c'est risquer le désespoir.

Essayer, c'est risquer l'échec.

Risquer est une nécessité. Le plus grand des dangers,
c'est de ne pas risquer.

D'être enchaîné dans ses certitudes comme un esclave.

Seul celui qui ose risquer est vraiment libre !"


"Help For The Helpers" Prentice Hall


Les réponses à ce message

 Merci par Angela le 18.11.05 à 21h44

Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite