L'écoute du Soi - Dans l'acception pragmatique du terme, pensez-vous qu'un berger qui veille sur son troupeau, quelque part, parmi les champs de la terre, ait d'autres préoccupations que de grossir le nombre

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

L'écoute du Soi

Rédigé par Noursalam
Posté le samedi 23.09.06 à 09h40
Message n° 31021

Dans l'acception pragmatique du terme, pensez-vous qu'un berger qui veille sur son troupeau, quelque part, parmi les champs de la terre, ait d'autres préoccupations que de grossir le nombre de son bétail et d'en soutirer les meilleurs bénéfices qui soient ? Les pauvres bêtes auront beau se sentir en sécurité à ses côté, rentrer dans les rangs et ressortir paître dès les premières lueurs de l'aube, leur destin ne leur appartient guère. Quoiqu'il en soit, lui, le vaillant gardien, il a son idée et ses intérêts derrière la tête: il ne se soucie que de leurs viandes, de leurs laits et de leurs nourissons !
Et bien, c'est exactement l'histoire précise de notre condition, nous, les humains, à l'égard de ces invisibles lois de la nature, que nous servons, de manière inconsciente. Nous ne savons pas que nous sommes de formidables transformateurs de ces énergies cosmiques, que nous recevons des lointaines galaxies et que nous renvoyons, à moindre frais, au bénéfice de forces qui nous subjuguent et qui s'efforcent de nous maintenir dans un état végétatif !!!
A commencer par l'occurence de ce traumatisme de la naissance, qui est à mettre en parallèle avec ces hautes vérités des systèmes philosphiques et religieux de l'Extrême-Orient : karma, vies antérieures... En fait, dès que nous ouvrons nos yeux sur le monde, divers hallucinations se succèdent sur notre chemin : ces ménanismes adverses s'interposent pour empêcher l'accomplissement de notre être profond. Le passage concernant Satan, dans l'Ancien Testament, ne constituerait-il pas un indice, dans ce sens ?
Très vite, nous nous mettons dans des moules tout faits, entre autres modèles d'éducations répressives émanant de nos cultures spécifques, lesquelles sont foncèrement matérialistes. Les premiers contacts avec nos familles constituent, dès lors, nos seules références. Par la suite, la grande infuence de nos sociétés, où se forge notre subjectvité, détermine, à un âge précoce, l'ensemble de nos futures valeurs. Ainsi donc, nous plongeons dans un long sommeil, où nous ne faisons qu'avancer dans les ténèbres. Entre-temps, notre Essence, elle, demeure comme une plante, assoiffée d'eau vive, de ce baptème de la Vérité, qui amène à la Résurrection, à l'intérieur de nous mêmes.
Au fur et à mesure que nous progressons dans l'âge, les carcans de notre faux ego deviennent de plus en plus lourds, au point de constituer notre unique repère dans la réalité. Néanmoins, notre identité réelle, qui est spirituele et qui n'est pas à confondre avec le nom qui nous est donné ou avec les statuts que nous pouvons avoir dans le monde, nous envoie sans cesse des signes de détresse, à travers les rêves prémontoires et les intuitions.
Tant que nous ne prenons pas cela en compte, nous éprouvons un mal de vivre, une tension, un sentiment d'inadéquaton et d'absurdité devant le sens que nous pourrions donner à nos vies. En fait, nous avons été " à côté de ce qui est ", autrement dit, nous avons commis ce " péché" mortel dont il est question dans le Nouveau Testament ! Dans ses paraboles, le Christ ne recommande-t-il pas à ses auditeurs de se " reprentir ", en insistant sur le fait qu'ils devraient " changer d'attitude " à l'égard de la Vie.
Pour cela, renversons les signes de notre état intérieur : insufflons à notre Essence, actuellement négative, une force postive, et rendons négatif notre faux égo, qui est surtout le maître de tous les instants, dans l'état de notre somnolence.
C'est à ce prix que notre Moi Réel, Indifférencié et Immuable, notre Maître Christique du Dedans, peut nous libérer et nous montrer le chemin de ce que nous devons accomplir. C'est LUI qui détient l'intégrité de nos registres, dans l'Espace et le Temps. Laissons-Le s'asseoir sur le trône de notre coeur et il nous mènera à ce but, et à bien d'autres encore. Sa promesse n'est-elle pas inscrite dans le Verbe Rédempteur, depuis le commencement des temps ? Ayons des yeux pour voir et des oreilles pour entendre ! Amen.


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite