"Le Jésus des sectes" - Article : http://www.alliancespirite.org/article-280.html Thème : Spiritualité Catégorie : Paroles d'auteurs Le Jésus des sectes : Comment le Christ ésotérique devint le Christ des universitaires

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

"Le Jésus des sectes"

Rédigé par Patricia
Posté le samedi 03.09.05 à 20h35
Message n° 26616

Article : lien http://www.alliancespirite.org/article-280.html
Thème : Spiritualité
Catégorie : Paroles d'auteurs

"Le Jésus des sectes" : Comment le Christ ésotérique devint le Christ des universitaires

"Mais comme nous l'avons vu, le "Jésus gnostique" est maintenant enseigné sur les bancs de l'Université au moins autant que dans les écoles des mystères. Comment en est-on arrivé là ?

Une des raisons de l'importance renouvelée des idées gnostiques est que l'ensemble des textes gnostiques disponibles a considérablement augmenté depuis les découvertes de Nag Hammadi, ce qui a énormément encouragé les auteurs à s'étendre sur le sujet, alors que l'expansion des universités et des études religieuses depuis les années soixante a fait s'élargir les rangs des professeurs et des étudiants, eux-mêmes en quête de sujets.

Le cursus académique consacré à l'étude de la Bible s'est transformé, par dessus tout grâce à l'influx d'un grand nombre de chercheuses femmes, mais aussi à l'impact des théories féministes et post-modernes. Ces changements ont eu une influence révolutionnaire sur les attitudes vis-à-vis de ce qui est historique ou non et en vertu de quelles règles et à propos de mouvements jusque-là considérés comme hérétiques et périphériques.

Les recherches sur le gnosticisme et les christianismes alternatifs refirent surface quelques décennies après alors qu'elles étaient tombées auparavant en désuétude probablement du fait que le sujet avait été sur-traité les années précédentes. A partir des année soixante, les mouvements minoritaires revinrent soudain en première ligne, en tant qu'essentiels pour la compréhension des origines chrétiennes. Quand la transformation eut été opérée, des matériaux nouveaux et existants purent être ré-interprétés selon elle, et des chercheurs universitaires ré-examinèrent des textes et des idées sur lesquels l'opinion générale était jusqu'alors consensuelle. La découverte des écritures non-canoniques a marqué un changement de la perception et de l'idéologie, plutôt qu'une réponse équilibrée ou objective à un nouveau corpus de preuves. Comme le dicton cynique le dit bien, "Si je ne l'avait pas cru, je ne l'aurais pas vu de mes propres yeux". Si nous pouvons emprunter le langage des romans policiers, les découvertes de nouveaux évangiles ont fourni les moyens de nouvelles directions de recherches, alors que l'expansion du monde académique en a fourni l'occasion; même dans ce cas, il fallait un mobile, et il vint des nouveaux courants et théories intellectuels qui portaient leur attention sur des sujets autrefois relégués en marge du courant dominant.

Les idées radicales peuvent être suggérées et discutées sans causer beaucoup de problèmes en dehors des rangs universitaires, mais ce qui est remarquable à propos des récentes études sur le gnosticisme, et ses évangiles, c'est la rapidité et l'ampleur qui a caractérisé l'accueil de ces sujets par un public étendu. A la fin du vingtième siècle, de même qu'en son début, un large public manifeste un intérêt intense pour les évangiles nouveaux et les leçons qui peuvent soi-disant en être tirées. Les raisons de cet engouement ne sont pas difficile déterminer : les universitaires et les écrivains qui ont présenté le "Vrai Jésus" et ses disciples faisaient en sorte qu'ils collent absolument aux débats modernes, qu'ils aient l'air vraiment proches des préoccupations strictement contemporaines. Ce que peu de consommateurs des nouvelles théories académiques réalisèrent était ceci : ils absorbaient en fait les lieux communs des sectes du siècle précédent. Au fur et à mesure qu'une orthodoxie s'installe, d'autres idées sont remises au goût du jour en tant que déviantes et marginales : en termes de compréhension du christianisme des débuts, l'hérétique est virtuellement devenu orthodoxe et vice-versa."

Par Philip Jenkins (Colloque CESNUR 2000 - Riga, Lettonie - version préliminaire)

Source : lien http://www.cesnur.org/2001/jan18.htm


Les réponses à ce message

 Jésus-Christ par Iron_coffin le 04.09.05 à 01h55
 Secte par Jean le 04.09.05 à 02h11
 Combat par Capella le 04.09.05 à 08h32
 Oui capella par Endymion le 04.09.05 à 17h23
 Oui aussi Endymion par Mireille le 04.09.05 à 18h54
 Et moi je... par Belange le 04.09.05 à 19h32
 Du coeur par Jean le 09.09.05 à 07h10
 Notre frère Jésus par Mayanhotep le 04.09.05 à 21h39
 à propos de basses énergies par Jean le 09.09.05 à 07h36
 Hum hum ! par Regis le 10.09.05 à 07h27
 Pareil ailleurs par Jean le 11.09.05 à 10h45

Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite