Les maux - Je suis désolé de rallonger la suite des rabachements qui courent sur ce site, mais moi-même, ces discussions me détraquent et me mettent mal-à-l'aise. Je vous ai suivi avec

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Les maux

Rédigé par Liberare
Posté le mercredi 14.08.02 à 20h25
Message n° 2264

Je suis désolé de rallonger la suite des rabachements qui courent sur ce site, mais moi-même, ces discussions me détraquent et me mettent mal-à-l'aise. Je vous ai suivi avec attention et ma raison me souffle cette remarque :
Tout le monde ne réagit pas de la même manière au niveau lexical, grammatical, rhétorique ou rythmique d'un texte. Et la diversité des interprétations ne fait le charme que du commentaire littéraire qu'on nous apprend à rédiger en classe au lycée. Les jugements présupposés, implicites ou ironique peuvent être mal interprétés ou imaginés. Mais entre nous, frères et soeurs spirites, il ne s'agit pas de combattre les idées d'un adversaire et de présenter comme un acquis la justesse de ses propres opinions .
Si je dis plus ou moins consciemment : comment trouver contre lui prétexte à procès, ou, si vraiment je veux me grandir à ses dépends, en lui reprochant ce dont il a honte, sachez donc qu'en jugeant les autres je me condamne moi-même.
J'ai lu des messages sur ce forum qui m'attristent et me désenchante vivement. Mais moi aussi je parlerais à votre façon si je tenais votre place. Je composerais contre vous des discours et je hocherais la tête contre vous. Ou je vous réconforterais par mes paroles et mon écriture serait un calmant. En conclusion, si différents que nous soyons, je crois de toute mon âme que chaque message peut trouver une réponse sans qu'il en résulte un trouble pour le milieu. Je prend pour exemple les esprits nobles et tolérants, qui savent nous répondre en toute occasion avec calme, détachement et lucidité :
« Lorsque nous comprenons que l'autre est nous, nous ne l'entendons plus nous l'écoutons.
Alors la communication revêt un autre visage. Chaque acte de notre vie est une lutte contre notre état primitif, contre nos réactions irréfléchies, toutes dirigées vers nous et sans compassion réelle pour celui qui nous fait face. Si vous prenez conscience que celui-ci est Dieu ce que vous entendrez n'aura plus la même tonalité. Ce ne sont plus des mots, ce sont des âmes perdues qui vous parlent ; qui se parlent. Elles se racontent leurs souffrances qu'elles veulent partager, un acte de don de soi et non d'égoïsme.
Vous qui avez notre foi, n'écoutez plus les mots mais ce qu'ils cachent, soyez dans l'affection et le pardon des offenses. Regardez celui-la même, qui vous portait ombrage et sachez qu'en fait, il ne peut rien contre vous car il n'a pas la force des mondes ».
Liberare


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite