Message... - Lorsque tu auras été jusqu'au bout de tes livres, lorsque tu auras cherché en toi ce qui ne te comble pas, tu reviendras chercher vers la terre promise

 

Infos pratiques


tl4
Retour au forum

Ce message est archivé, vous ne pouvez donc pas y répondre

Message...

Rédigé par Leia44fr
Posté le jeudi 21.11.02 à 12h24
Message n° 4014

"Lorsque tu auras été jusqu'au bout de tes livres, lorsque tu auras cherché en toi ce qui ne te comble pas, tu reviendras chercher vers la terre promise que tu as en toi, bien réelle et souvent partie intégrante de ce que tu ne vois pas. Alors du monde ou tu te précipites à chaque fois qu'il te semble perdre un peu de ta foi, tu rencontreras ce qui te donnes souvent cette joie d'être là et de le partager avec ce « moi » qui n'est d'autre que toi .
Il est plus facile à l'homme de prendre des directions vers les autres hommes qui ne sont pas en cette foi, que de respecter le serment fait à eux même le jour ou ils ont choisi d'entrer en notre monde pour en rechercher pourquoi
Il est si facile en votre monde que de succomber à l'appât du gain qu'il soit en monnaie de paye ou en reconnaissance intellectuelle, que vous ne voyez pas que c'est de votre avenir dont vous vous entretenez ici ; oui de l'avenir d'un homme dépendra aussi toute l'humanité toute l'avancée d'un monde et tous les espoirs qu'en lui ils auront placé. Parce que la chair est si souvent inféconde de ce que l'esprit délivre, il ne faudra jamais renoncer à le voir en vous tous s'animé. J'ai un profond respect pour celui qui entrouvre son âme lorsqu'il est enfin seul en son intimité et qu'il recherche sa vérité, mais j'ai aussi beaucoup de peine lorsque je le vois succomber
la tentation de se faire plus qu'un homme, plus en fait que ce qu'il est. Rien ni personne ne lui a montré le chemin et personne ne lui tiendra plus la main le jour où il sera enfin monté en son éternité, il en comprendra que les signes de sa vie n'en n'était pas ainsi, qu'il lui fallait ouvrir des portes mais jamais chercher les conserver pour que l'autre l'ignore, mais les lui montrer sans en prendre l'ascendant sur celui qui vient le retrouver.
Frères qui êtes de cette planète comme vous en êtes des milliers, je vous offre juste une chose que seuls vous ne sauriez retrouver, c'est un morceau de chacun de vous que je veux ainsi vous livrer, c'est un morceau de vous et de toutes vos pensées.
Un jour vous avez voulu faire de notre monde un allié, faire que tous les hommes, qu'ils soient nés ou non de votre coté puissent se voir en leur entier soudés les uns aux autres comme il en a toujours été. Mais il vous reste une réponse à encore chercher, cette réponse est d'où vous venez où vous partez. Lorsque vous ne savez plus nous trouver et bien qu'il soit dit qu'en cette seconde ou l'homme cherche et se re-penche sur son passé, qu'il soit dit qu'en une fraction de seconde tout lui soit à nouveau redonné. Car c'est en cela que tous vous succomberez vous ne saurez jamais le comprendre si vous ne comprenez même pas votre mot liberté, il s'agit pas d'un acquis mais d'une fonction vitale qui vous ouvre bien plus de portes que vous ne sauriez en voir. Par l'esprit ces portes vous ouvre à l'autre monde, à celui qui lui même se décline à l'infini en d'autres frontières, d'autres portes pour celui qui l'aura enfin compris.
Oui l'homme n'a pas qu'une porte, celle de son imagination en est une, mais elle ne reste que bien pauvre par rapport à toutes celles que vous pouvez emprunter. La raison de votre présence en ces lieux est à votre convenance lorsque vous quittez la maison de ceux qui vous sont les plus fidèles confidents.
Alors que dans votre adolescence, vous les hommes vous vous formez à la vie d'ici, nous en votre ascendance nous confinons en vous tout ceci. Le trouble est du à la façon de vouloir paraître en accord avec tous ceux qui partagent votre vie, alors que nous venons d'ici vous apporter toutes les directions de votre propre avenir. Et là mes frères croyez en notre connaissances et ne cherchez pas à devenir ce qui vous serait « un sans avenir » en votre pays, un homme ne peut être seul lorsqu'il marche sur les chemins de mon Père, il ne peut être seul à en voir toutes les couleurs toutes les odeurs, mais il peut rester éternellement attaché à cette part de divinité sans jamais pouvoir l'approcher.
Cherches en toi, toi qui n'a plus sommeil.
Cherches en toi, ce qui a bien pu te faire échapper à la vie de misère que tu voyais en toi se profiler.
Alors tu comprendras que tous les signes, toutes les oeuvres qui t'ont été suggérées, n'étaient en fait que des appartenances à ton propre passé. Qu'il faut continuer de formuler en vous ce que vous ne parvenez plus à chercher, que ce qui compte actuellement est de ne jamais renoncer, que de toute façon ce qui vous a toujours et vraiment possédé c'est votre propre envie de vous voir progresser.
L'homme ne progresse pas il avance.
L'homme ne renonce pas, il invente des interprétations de l'avenir pour se rassurer.
Il ne joue pas le malheur, il le crée.
Il ne fait pas « d'interventions » au près de ceux qui ne vivent pas en ces lieux, il ne fait qu'approcher le mystère pour s'en désaltérer et voir plus clairement au fond de lui les choses qu'il en a oublié.
Le père de tous les hommes ne pourrait vous le dire autrement : « c'est d'aimer dont vous êtes créés, d'aimer et d'espérer la partie de votre divinité comme inaltérable toute au long de ces années »
Et pourtant certains de vous succomberont à l'appel de la matière, certains de vous abandonneront l'espoir à la misère de l'âme, sans en porter de réels regrets car inconscients est celui qui se condamne à ne plus voir en lui que cet aspect de la terre, sans faire l'effort de vraiment encourager tout son être à changer.
Pour changer le monde, il vous faut aussi changer et prendre part à votre humanité, si vous considérez les choses comme ne pouvant venir que d'un seul coté vous ne pourrez jamais y arriver. Si vous entretenez des âmes dans le désespoir, vous ne pourrez jamais rencontrez ce qui vous éclaire. Si vous encouragez le coté sombre, jamais il ne vous sera donné de vous voir en votre entier. je t'offre ce sourire que rien n'effacera de mon coeur lorsqu'en ces paroles il se couvre de douceur pour celui ou celle qui comprendra demain que seul il ne peut rien. »


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite