-

 

Infos pratiques


tl4
icone

Une approche d'Absolion

Texte publié le 08 juillet 2006 proposé par Jean
Une approche d'Absolion
Absolion est un texte de l'Esprit qui nous est bien étranger. Cinq récits, apparemment ne se suivant point les uns les autres, nous retracent des symboles dont nous ne pouvons avec exactitude en donner l'origine. Là est à mon sens une piste intéressante dans le chemin du cherchant. L'éternité de l'adepte, l'illusion du temps et de certaines réalités, l'initiation progressive de celui qui rejoint la communauté jusqu'à recevoir la puissance de l'Esprit permettant d'être même là ou il ne se trouve pas, tout cela et bien d'autres choses qu'il faudra déchiffrer nous entraînent vers une histoire encore plus vaste : celle de l'humanité.
Car la promesse mystique et la part de divinité en l'homme sont là et bien là.
Nous ne sommes pas de simples mammifères ; nos souffrances sont bien présentes pour nous faire comprendre combien il ne suffit pas de nous nourrir, de nous laisser nous reproduire et de nous maintenir en bonne santé pour que cela nous permette de trouver l'équilibre. En l'homme, la quête de la paix spirituelle ne peut être cachée car elle se présente toujours à ceux qui pensent lorsque leurs besoins rudimentaires sont satisfaits. Qu'on le veuille ou non, et malgré les bienfaits de la science, on ne réduira jamais l'humain à quelques réactions de chromosomes pour expliquer l'ensemble de ses comportements.
Si nous regardons l'histoire de notre race et ses textes fondateurs, nous remarquons que tous retournent à une source non identifiée retraçant une aventure dont le tronc commun, mythologie pour certains, réalité historique pour d'autres, nous demande de regarder un peu plus loin que ce que le profane peut envisager. Pour ce faire, chaque société, puisant dans les enseignements de leurs aînés, pratiqua envers ses enfants les plus espérant en l'homme, des cérémonies initiatiques aussi différentes dans les formes, que soeurs dans leur sens.
Bien entendu il y eu aussi malheureusement des erreurs que nous pouvons attribuées aux errements de certains humains cherchant la gloire temporelle et ayant compromis provisoirement la véritable transmission dans l'édification de religions ou de sectes dont le but n'était pas de voir mais justement de voiler les vérités aux masses afin d'offrir le pouvoir temporel à certains. Ce temps est heureusement révolu et les murs effondrés laissent de nouveau passer la vraie lumière.
De l'Egypte à l'Inde, de la Perse à la Syrie, de l'Australie aux peuples reculés de l'Afrique, chaque société humaine sait, sent, qu'il lui faut construire les outils permettant à l'âme humaine de se mettre en condition afin de pénétrer un monde ne s'offrant qu'aux plus croyants des croyants, à ceux qui s'oublient pour voir, comprendre, aimer vraiment.
Régulièrement l'Esprit vient, l'Esprit éternel et vivant, l'Esprit qui est amour et fils de Dieu. S'adressant aux hommes par les hommes, il délivre un message de paix et de fraternité qu'il ne tient qu'à nous d'écouter. En chacun est l'Esprit et son messie est l'humanité toute entière. Si l'Esprit dans l'Alliance nous parle d'un « Dieu sans dogme ni religion » c'est qu'il nous appelle à apprendre une notion nouvelle qui est l'union fraternelle dans la liberté, le partage spirituel sincère et dépourvu d'idée de rapports humains simplistes faits de relations dominants- dominés, savants et incultes. Tous les enfants d'Absolion sont les enfants de Dieu et leurs différences une richesse. Il nous fait comprendre qu'il est inutile ici de ternir notre éternité dans quelque quête illusoires d'une gloire éphémère qui ne durera que le temps d'une saison dans le temps de notre éternité. Il nous appelle à la sagesse et au rassemblement dans l'amour de Dieu. Mais, l'Esprit nous appelle à l'action constructive, au désir de faire ; le bien n'existant que par le désir de le faire vivre et sa réalisation donnant véritablement vie à la beauté.
« L'initiation prépare celui qui cherche à comprendre le cadre cosmique ou il est intégré, à détecter les secrets de sa propre nature, à vérifier si la vie présente, mélange illogique de biens et de maux, de ténèbres et de lumière, a un sens caché. » Ainsi se pose la question Jean Mallinger.
Le temps des hommes est donc accompagné depuis toujours d'un ésotérisme puissant et souvent persécuté par l'exotérisme des religions ne supportant pas l'existence d'une autre foi, aussi discrète soit-elle.
Si par définition une religion se donne pour mission de convertir afin d'obtenir rapidement le plus de croyants possibles, l'ésotérisme initiatique ne cherche que ceux qui se donnent à eux-mêmes le nom de « cherchant » (terme maçonnique à titre d'exemple mais tout à fait substituable). Ainsi, les secrets s'offrent à ceux qui acceptent la patience et le travail sur soi, le silence qui permet de réfléchir et d'écouter les autres, l'espoir en l'homme, une foi en Dieu qui ne réclame rien mais est, tout simplement.
Les religions exotériques ne peuvent donner ce qu'elles n'ont pas et leur volonté de conversion à une « vérité » toute relative, ne peut espérer tout au plus qu'une adhésion de façade. Car le vrai cherchant ne peut croire en une mythologie mais bien en un vécu qu'il ne remettra jamais en cause car désormais, pour celui qui a rejoint la lumière, Dieu est une vérité aussi intangible que sa propre réalité. C'est ainsi que l'Esprit, dans le texte Absolion, nous espère. Il nous montre ces hommes cherchant La rencontre, La transformation qui permet de servir Dieu dans l'éclairage de la vérité. Si cette vérité est amour, Absolion nous invite à ne pas rester simplement assis devant la beauté des lettres, mais bien à expérimenter en nous le fait d'être les enfants de Dieu.
L'Eglise de Rome combattit jadis en son sein, jusqu'à tenter de les exterminer tous, ceux de ses frères se disant gnostiques. Pourtant la gnose n'est pas un dogme mais un chemin. L'Eglise n'aime pas les chemins, elle préfère les trains dans lesquels on entasse les gens pour quelque destination funeste faite de repentir, de contradictions ne souffrant pas l'étude historique, de promesses aux dociles, d'enfer envers ceux qui cherchent vraiment. Du scientifique aux illuminés, tous sont « ennemis » du dogme. Les trois religions du livre d'ailleurs sont à mettre à la même enseigne et, pensant détenir la vérité, tuent depuis 2000 ans à cause de cet orgueil malsain, cette « vérité » meurtrière et puérile.
Heureusement le temps des hommes ne commença pas il y a si peu de temps et ne se terminera pas en ces terres qui ne sont, selon l'Esprit, que l'un de nos nombreux foyers. Aujourd'hui encore l'Eglise excommunie les francs-maçons (certains prêtant pourtant serment lors de leur cérémonie d'initiation sur la bible !), leur promettant les flammes de l'enfer alors qu'une partie de ces gens sont souvent des chrétiens tout à fait respectables. Mais comme la religion veut que tout le monde soit dans « le moule », elle ne souffre aucune exception et montre ainsi sa grande tolérance !
Et pourtant... les religions actuelles ne sont que des redites du passé. Jésus marcha sur les eaux ? Bouddha aussi avant lui. Jésus fut crucifié ? Bouddha aussi, avant lui. Il existe des études montrant à quel point au fil du temps certains recycle des légendes et en construisent de nouvelles. Horus, Dieu Egyptien, il y a des Milliers d'années est né d'une vierge, un 25 décembre, dans une crèche. Sa naissance fut annoncée par une étoile de l'Est et attendue par trois hommes sages. Il enseigna et fut baptisé à l'age de trente ans. Il eut douze disciples, fit des miracles et réveilla un homme d'entre les morts. Il marcha sur l'eau, et ressuscita...Que dire d'autre, les exemples sont légions.
Non, on ne tue pas pour des histoires. L'appel de l'Esprit est un appel d'amour et l'initiation est un moyen d'acquérir la tolérance divine.
L'Esprit nous parle, dans le texte d'Absolion, d'une initiation dont je n'ai pas trouvé dans l'histoire une forme qui permette d'y faire référence avec précision. D'abord parce qu'il n'est pas ici question d'un récit offrant la vedette à un seul personnage, ensuite parce que la mesure du temps à l'air bien différente, qu'on ne nous dit jamais : Ceci est un fait historique. La grande supercherie des religions fut justement de greffer une légende sur une période historique précise. Nous sommes donc ici devant un récit initiatique. Bien entendu, nous trouvons ce mystérieux tronc commun à toutes les initiations, mais rien n'étant écrit avec précision et il ne m'appartient pas d'en définir les grandes lignes en si peu de temps. Je pense que d'autres seront plus compétents que moi dans ce travail d'analyse et d'écriture. Ce qui transpire est bien entendu la beauté de la fraternité, la foi en un Dieu d'amour et les possibles « miracles » qui ne sont en fait que des événements dont l'Esprit nous montre combien nous pouvons en voir les bienfaits par l'égrégore des vrais croyants libres. Absolion nous parle de cette communauté de croyants devenus des hommes, enfants d'une création toute entière notre alliée. Réunir ce qui est épars, du multiple effrayé en une unité rassurée et confiante, sans jamais priver celui qui est différent de son droit de penser autrement et sans jamais vouloir convertir par la force, trouver la paix et s'unir pour que la force positive agisse telle un être unique, ainsi pourrait être l'un des nombreux messages de ce texte de l'Esprit. Car l'Esprit insiste sur ce que nous sommes certainement bien autre chose que ce que l'illusion des apparences nous montre. Etres divins, nos possibilités sont immenses et c'est un appel que je lis dans ces lignes.
Celui qui s'intéresse à ce texte devrait, je pense, l'aborder avec toute la liberté possible. Débarrassé de tout conditionnement, l'homme peut laisser en lui vivre le message de l'Esprit et, doucement, ce message communiera avec cet autre soi qui est éternel et que nous prenons souvent bien trop à la légère sous prétexte qu'il ne peut s'imposer à nous. Notre petite voix, notre conscience, notre moi, et n'importe quel autre nom que certains voudront lui donner existe. Il est ce que nous sommes vraiment et dépasse en toute chose notre intelligence immédiate. C'est notre éternité et c'est à elle que s'adressent les récits d'Absolion.

Commentaires autour du texte
commentaire Où télécharger le texte ? écrit par Fafet le 11.12.2007
commentaire Le livre "Absolion" écrit par Patricia le 12.12.2007
commentaire Une association .... écrit par Fafet le 17.12.2007
commentaire Explications écrit par Patricia le 19.12.2007
commentaire Merci pour les explications écrit par Fafet le 20.12.2007
commentaire Explcation de texte. écrit par Lecate le 23.12.2007

Thèmes associés


Nuage de mots clés


Derniers textes parus


Derniers commentaires


Dernières questions parues


Derniers avis parus


Plan du site · Recommander ce site
Tous droits de reproduction réservés (c) 2011
Tous les textes · Toutes les questions · Tous les avis · Toutes les lectures · 
spiritisme esprits spiritualite